Humeur

Travaille bien à l’école sinon tu finiras caissière

Si vous me suivez depuis un moment que ce soit ici ou sur Instagram (où je reste la plus présente), vous devez savoir que je ne vis actuellement pas de mon blog. J’ai un emploi à côté afin de pouvoir vivre, et même deux (car oui, il faut bien que je paye mon loyer et que j’ai l’espoir de manger autre chose que des pâtes). Je travaille donc à la fois en tant que caissière réassortisseuse en grande distribution, mais également en tant que vendeuse chez un primeur. Des semaines assez chargées quand on y rajoute les RDV pour le blog, les articles à écrire et les photos à prendre. Car oui, mine de rien, ça demande à la fois un certain temps mais aussi pas mal d’énergie. A côté de ça, je trouve tout de même du temps pour mon amoureux (on ne laisse pas bébé dans un coin après tout !).

studyPIXABAY

Je suis diplômée d’un baccalauréat littéraire puis j’ai passé par la case « fac ». Je suis allée en lettres anciennes, puis en lettres modernes et pour finir en histoire de l’art et archéologie. Autant dire que je me suis un peu cherchée. Seulement, après deux ans en archéologie, j’ai décidé de tout stopper. Ne voyant pas plus que ça de débouchés réalisables dans cette filière, je ne me voyais pas aller jusqu’au master pour me retrouver le bec dans l’eau. J’ai donc posé des CV à la recherche d’un boulot afin de pouvoir me prendre mon appartement à moi et ainsi de garder mon indépendance après avoir quitté ma chambre universitaire. J’ai fini par trouvé un travail à mi temps dans un supermarché discount et j’y suis restée. Cela fait cinq ans que j’y travaille. Alors certes, ce n’est pas le job de mes rêves mais il a le pouvoir de faire en sorte que je puisse me loger, me vêtir, manger à ma faim et payer mes factures. Et au final, j’ai appris à aimer ce travail, à créer des liens avec la clientèle, à contribuer à la bonne entente avec mes collègues, …

bananasPIXABAY

TRAVAILLE BIEN A L’ECOLE SINON TU FINIRAS CAISSIERE

Seulement voilà, il y aura toujours des gens pour me rabaisser, pour me dire que j’ai raté ma vie comme je suis seulement caissière dans une grande surface. Des gens comme cette dame qui faisait ses courses avec son petit, enfant qui couinait parce qu’il refusait de faire ses devoirs en rentrant à la maison. Femme qui a répliqué en me désignant d’un regard : « Travaille bien à l’école si tu ne veux pas finir caissière comme la dame ». Ses mots m’ont lancé un grand froid, comme un couteau en plein coeur. Qui était-elle pour me dénigrer ainsi ? Pour qui se prenait-elle ? Me connaissait-elle ? Non. Connaissait-elle mon parcours ? Non plus. S’est-elle dit à un seul moment que je pouvais être étudiante et faire ce métier pour payer mes études ? Non. Pensait-elle avoir un meilleur travail que moi ? Apparemment oui.

IL N’Y A PAS DE SOUS-METIERS

Chaque travail vaut la peine d’être reconnu. A partir du moment où cela permet de nous en sortir un minimum financièrement, chaque job est bon à prendre. Que ce soit hôtesse de caisse, agent d’entretien, serveur, vendeur, tout travail est au même niveau qu’un autre. Il n’est en aucun cas un sous-métier. Pourquoi un chirurgien serait plus intelligent qu’un barmaid ? Certes, le niveau d’études n’est pas le même, mais les connaissances apprises sont aussi différentes. Sait-il comment réaliser à la perfection un cosmopolitain sans avoir besoin de regarder une recette ? Comme l’a si bien dit Albert Einstein : Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. Personne n’est en mesure de dire qu’il est plus intelligent qu’un autre. Personne n’a le droit de rabaisser quelqu’un à propos de son métier.

Alors oui, je suis caissière, mais c’est un choix. Un choix que j’ai décidé de faire et que j’assume pleinement. Je n’ai actuellement pas trouvé le métier où je pourrais pleinement m’épanouir (blogueuse me tente beaucoup, mais j’aime rester réaliste). Ma boutique de bijoux ne me permet pas de tout lâcher pour elle. Je sais très bien qu’un jour je voudrai changer de travail parce que j’ai comme l’impression que certains clients me rendent de plus en plus aigris (et mon chéri ne pourra que le confirmer) mais en attendant, c’est ce que je fais et c’est ce que je suis.

Quel métier faites-vous de votre côté ? Est-ce celui que vous avez toujours rêvé de faire ?

sign5

0 commentaire

  • Lucille

    Je te comprends tellement … Après ma fac de langues étrangères appliquées, j’ai plaqué pour aller en coiffure. Sauf que 6 ans après, j’arrive à saturation. J’ai plusieurs projets de formation mais qui ne sont pas acceptés pour le moment en financement par la région, donc en attendant il faut manger et payer les factures. Je suis caissière dans un super u, c’est pas le job de mes rêves, mais il y a des clients sympas, des habitués qui reviennent avec qui discuter un peu, les collègues sont adorables et ça dépanne bien même si c’est difficile.
    Toute ma vie on m’a dit ça, j’ai été conditionnée au « si tu bosses pas à l’école tu finiras caissière ». Donc j’ai très mal vécu ce job au début. Mais au fur et à mesure de la difficulté, je me dis que certains jours, celles qui imposent le plus de respect, ce sont celles qui réussissent à tenir plusieurs années là dedans.
    Respect meuf, des bisous !

  • EntrezVotrePseudo

    Ce genre de réflexion m’exaspère. Tu peux être épanouie sans être cadre et en étant caissière – les gens pour bien montrer ta non valeur disent que t’es QUE caissière surtout dans ma famille. Ça me hérisse.

    Personnellement je rêve d’être écrivain 🙂
    Bon courage à toi !

  • NanaBinouze

    Ça m’est arrivé aussi quand j’étais à Quick. Je changeais les poubelles en salle et un papa dit a son gosse :
    – tu vois si tu travaille pas bien a l’école un jour tu feras comme la dame  »
    J’étais juste à côté, ça m’a blessé et gonflé alors j’ai dit à son fils :
    – tu vois si tu écoute trop ton père un jour tu reviendras un gros connard comme lui.

    Ca a fait du bien 😂

  • Distrayante

    Une copine qui était caissière pendant son master à aussi eu le droit à cette réflexion. Oui, les gens jugent, c’est comme ça. Il faut quand même avouer qu’un « travaille bien à l’école, et avec un peu de chance tu auras le métier de tes rêves. Mais sache que parfois, on travaille dur et on n’a pas ce qu’on se veut » fait moins d’effet sur un enfant de 8 ans.
    Blague à part, je comprends ce que tu as du ressentir. C’est terrible de se prendre ce genre de réflexion, je crois que les gens ne réfléchissent pas toujours. Et quand je dis « les gens », je m’inclus dedans car je dis aussi des choses stupides parfois 🙂

  • Amy Oak

    Bonjour
    Ton article m’a vraiment touché. J’ai vraiment l’impression que tu te justifie d’être caissière.
    Le jugement d’autrui a dû vraiment te blessé et je tenais à dire que d’autres continueront à te juger.
    Je te conseille vraiment d’intégrer la formation Booster d’intelligence (google est ton ami) cela te permettra d’éclairer certaines de tes questions…

  • petitecarion

    Super article ! La pique de la dame est vraiment honteuse, franchement te dire ça juste sous le nez… Je suis en première année de bio à la fac, et je suis aussi perdue que toi tu l’étais. J’ai l’impression de me noyer continuellement, je trouve ma place nulle part alors j’ai tendance à perdre espoir. Pourtant je me suis démener pour très bien travailler au lycée mais sans motivation, j’ai bien peur que ce ne vaille rien…

  • ainohaetmoi

    Je suis entièrement d’accord avec toi il n’y a pas de sot métier! Pour ma part mon boulot  » passion » c’est prof de danse, mais ça ne paie pas assez les factures alors j’ai fait une reconversion et je travaille en agence de voyages. Mais le métier dont je rêve… c’est Maman à plein temps! Au risque de me faire traiter de feignasse, à mes yeux ma fille a bien plus besoin de moi que mon boss. Et je me passionne réellement à l’éduquer, à lui apprendre plein de choses. Mais la société en a décidé autrement malheureusement… alors je travaille en silence et je paie mes factures! 😉

  • mademoiselleyeou

    J’ai commencé à travailler dans un supermarché il y a 3 mois. Même si j’ai un domaine bien précis (pâtisserie), je suis parfois en contact avec les clients, en particulier quand je remplace ponctuellement un collègue dans un autre rayon. Et puis ben je me suis vite rendue compte que le client lourd n’était pas qu’une légende .. Entre celui qui te balance sa commande sans même un bonjour, un autre qui te demande un truc particulier et qui te croit pas quand tu lui dis que tu l’as fait, avec en prime le regard hautain de celle qui se croit supérieure à toi, celui qui change d’avis comme de chemise, celui qui prend un truc dans un rayon et décide qu’il n’en veut plus et le laisse n’importe où (ça m’exaspère particulièrement quand c’est du frais qui est remis sur une étagère! Rien à faire du gaspillage …) et celui qui tire une gueule de 3 km quand tu lui dis que non, ça n’a pas été fait le jour même, mais que c’est toujours bon à manger (comme si j’avais le temps de tout faire en une journée!) … Parfois j’ai juste envie de leur dire de se débrouiller tout seuls, ou de venir bosser une journée, ils verraient bien qu’il n’y a pas de quoi nous prendre pour des idiots. Ils croient que tout est facile, je n’ai jamais travaillé en caisse mais quand je vois les nouveaux / nouvelles qui doivent se souvenir de dizaines de codes et différencier des produits presque identiques, je vois bien que c’est pas « juste » passer des produits devant un scanner. Et quand bien même, ça ne sert à rien de dénigrer une personne qui fait ce boulot. Ils seraient bien embêtés s’ils devaient faire ça tout seuls 😉 Je travaille à l’étranger, et je crois bien que malheureusement, le problème est le même partout! Je maudis celui qui a dit le premier que le client est roi (il a jamais du travailler avec la clientèle lui ^^) Heureusement, ce n’est pas la majorité des gens, et il y en a toujours avec le sourire, d’autres qui s’arrêtent pour dire bonjour, ou complimenter ton boulot!, et ça, ça fait du bien 🙂

    • leblogdunerouquine

      Malheureusement, il y a des abrutis aux quatre coins du monde.. c’est ça qui est malheureux..
      j’ai le même soucis avec les clients et les produits frais.. quand je ne les retrouve pas dans un rayon sec, je les retrouve dans les bacs de surgelés (à croire que c’est la même chose). Il y a vraiment de quoi désespérer sur le coup..

      • mademoiselleyeou

        Oui, c’est désespérant! Forcément on travaille là, alors c’est notre boulot de ramasser derrière, comme si on n’avait rien d’autre à faire. En tant que cliente, ça me paraît normal de remettre les choses où je les ai prises, mais apparemment, tout le monde n’a pas le même fonctionnement …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :